Skip to main content

Korova

Décompte - Prologue : le job

6 min read

Voici le début de mon “roman”, écrit le 1er novembre à partir de minuit, avant d’aller me coucher. Il s’agit pour l’instant du prologue, rendez-vous plus tard pour le premier chapitre !


 

"Bonsoir, je viens pour l'annonce.

— Vraiment ? Quelle annonce, déjà ?

— L'annonce pour le poste de collecteur karmique."

Des voix tiennent un bref conciliabule à mi-voix, avant de me demander de m'avancer.

"Enfin un candidat !

— C'est de plus en plus difficile de trouver des gens pour faire le travail...

— Approchez-vous, vous êtes au bon endroit, on va vous expliquer..."

La pièce est plongée dans la pénombre. C'est comme l'atmosphère d'un bar de nuit, juste avant la fermeture, quand la salle s'est vidée, mais qu'on sent encore les relents de la soirée qui vient de s'écouler. Pourtant, en réalité, la soirée n'a pas encore commencé.

Au fond, les seuls occupants, alignés à une petite table, sont des créatures de l'ombre. Une lumière indirecte les nimbe, mais ils ne sont que des silhouettes.

Je m'avance lentement, comme attiré malgré moi. Prendre ce boulot ne m'enchante guère, mais je n'ai pas vraiment le choix.

"Asseyez-vous, je vous en prie. Vous savez en quoi consiste le job ?

— Je dois rencontrer des humains qui ont abusé de leur karma et récupérer les unités de karma surnuméraire, c'est cela ?

— En gros, oui.

— L'annonce ne précisait pas quels étaient les conditions à remplir pour pouvoir postuler... simplement que l'équilibre karmique des employés était garanti."

Bien que leurs visages soient indiscernables dans la pénombre, je sens bien que les trois créatures de l'ombre échangent des regards. Est-ce que je viens de marque un point ou au contraire de de griller ? J'éprouve soudain un frisson au plus profond de mon être, au moment où la créature au centre du groupe agite doucement les mains.

"Je vois... Vous êtes au plus bas au niveau karmique..., commente-il

— Une ombre qui connaît la valeur du karma... Cela fait parfois les meilleurs candidats, lui murmure la créature à sa gauche.

— On peut toujours le prendre à l'essai, s'il passe l'épreuve nous serons fixés, ajoute la créature de droite.

Celui qui est manifestement le chef semble réfléchir quelques instants.

"Fort bien. Comme vous pouvez le constater, nous ne croulons pas sous les candidatures, nous allons donc vous donner une chance de faire vos preuves. Aucune compétence spéciale n'est requise, nous vous fournirons tout ce dont vous avez besoin. Dès que vous aurez signifié votre engagement, vous recevrez le pouvoir de collecter les unités de karma, et nous vous attribuerons le matériel qui vous permettra de les conserver et d'en suivre le compte."

J'opine silencieusement de la tête. J'essaie de ne pas trop laisser transparaître le soulagement que me procure le fait que l'entretien se poursuive.

"Aucune compétence spécifique n'est requise, en dehors de votre statut d'ombre, vous pouvez donc être tout à fait qualifié pour le travail. Cependant,ce travail est vraiment très spécifique et les enjeux attachés sont importants. C'est une activité qui ne convient pas à n'importe qui et il n'y a pas trente six façons de déterminer si vous convenez ou non."

Je sens les deux autres créatures opiner de la tête.

"C'est pourquoi vous ne serez engagés pour l'instant qu'à l'essai, pour une durée de trente jours. Et... "

Il se tourne vers un de ses voisins : "Une liste, voyons !"

Ce dernier se retourne précipitamment pour récupérer un carnet dans un tiroir à proximité. Il enchaîne : "Voici un liste de trente cibles, à collecter d'ici la fin de la période qui vient de vous être assignée. De ces trente cibles, vous devez réussir à tirer... combien ? demande-t-il au chef.

— 50000. Vous devez récupérer au minimum 50000 unités karmiques si vous voulez espérer être embauché -et bénéficier de la garantie d'équilibre karmique associée au poste..."

50000... C'est énorme... Mais je n'ai pas le choix... Et plus grand chose à perdre finalement.

"Très bien, j'ai compris les conditions. Je commence quand ?"

J'ai l'impression que ma détermination a fait sourire le chef, bien que je ne puisse pas distinguer les traits de son visage.

"Mon associé va vous attribuer un conteneur karmique et vous expliquer les procédures, vous verrez, rien de bien sorcier."

Je me lève pour suivre une des créatures, qui tire un étrange objet d'un autre tiroir. Une étrange énergie s'en dégage, à la fois puissante et inquiétante.

"Votre conteneur karmique... Vous pouvez suivre le compte des unités collectées grâce à ce chiffre, sur le dessous. Tiens, je crois que vous avez de la chance, ce conteneur n'est pas totalement vide, vous ne partirez pas de zéro ! Si vous voulez bien me suivre pour le reste de formalités et la façon d'utiliser votre nouveau pouvoir..."

Nous nous apprêtons à sortir de la pièce quand le chef me lance une dernière recommandation : "Rendez-vous le 1er décembre à minuit, au même endroit. Nous verrons bien si vous êtes fait pour ce travail. N'oubliez pas de ramener le conteneur !"

La subalterne m'entraîne à sa suite. J'ai du mal à me concentrer sur toutes les informations qu'il me délivre sur les tenants et aboutissements de ma mission. Je suis trop occupé à essayer de ne pas penser à ce qui m'attend pour les trente jours à venir. Je ne peux pas m'empêcher de jeter un coup d'oeil furtif sur le décompte du conteneur pour savoir combien d'unités karmiques sont déjà dans l'objet, autant d'unités que je n'aurai pas besoin de collecter pour arriver aux 50000 fatidiques.

La jauge annonce : 876.


tags :